• 6

     

     

     

    Le jasmin appuyé à la fenêtre ouverte 

     

     

     

    Regarde vers la mer   penché sur les embruns 

     

    Et te rêve venant   dansant sur le chemin

    Apparition qui dure   mirage du désert   qui tremble comme je tremble

     Air brûlant dans l'air frais

     

    Pourquoi quand tu es là  il n'est plus de chemin

    En toi je m'agenouille   et ne sais plus marcher

    Ne reste qu'une écorce au-delà de raison

     

    Me vois-tu ?

    Je ne sais quelles sont les apparences

    L'insensé se voit-il au détour du chemin    quand la raison n'existe ?

     

    Je suis double peut-être  et plus dans Sa main

    Et l'autre qui déborde   n'a pas de lèvres au coeur

     

    C'est vrai   je te traverse

    Mais dedans est si chaud  si vibrant   si vivant

    Célébration de fête .......

    ...................

     

    L ' E  S  P  A  C  E       R  E  S  P  L  E  N  D  I  T    

     

     

     

     N u l   n ' e s t  s é p a r é

     

     

     

     

     

     Tu honores les fleurs

     

     

     

     

     Tu honores  les fleurs 

     

     

     

     D a n s   t o u t e s   l e s   f l e u r s   d u   m o n d e

     

     

      

     

     

     De palais en palais 

     

     

     

     

       

     

     d e   p a l a i s   e n   p a l a i s

     

     

     

    D  E      P  A  L  A  I  S       E  N      P  A  L  A  I  S

     

     

     

     

                                                                                                                                                                                                                                   ( livret 1 : page 42...., page 43 ....-fragments   )

     

     

     

      

    « 57 »