• 15

     

     

     

     

    ... la nuit brille de toi

           N'est plus la vie d'ici   vois-tu   je suis une Autre 

     

    Les rivages enceints des Océans   ont disparu partout

    Les étoiles grésillent   scintillant l'air qui chante 

     

     

     

     

       

     

     

     

     

    Au monde en l'Univers   en sommes la fournaise

     

     

     

     

     

    Qui bouge si lentement qu'elle respire les siécles

    Pour enfanter au jour du ventre de la terre

    Des enfants inconnus qu'on ne peut concevoir

    Tant vivront autrement

     

    Lumineux de Douceur

    Imprévisibles et Fous     innocents et paisibles

     

    La richesse sous les ciels      sera les différences   

    Unique chacun ici   et pourtant tous semblables

     

    Leur Langage

    Sera commun langage

    Et ils se parleront et ils se comprendront

     

    Ce sera autre Race ignorant tous les masques

    Leur regard transparent sera re connaissance    de chaque autre

    Passant

     

    Demain sera Hier

    Les aveugles verront ce qui est déjà là depuis des millénaires

    Et tous ils s'entendront

     

    Ces " dires " tant différents    autant que d'êtres au ciel

    Seront compris de tous    à partout     sans un mot

    C'est vrai    je suis une autre   pourtant aussi la même

     

     

     S'il te plaît

    Dis-moi l'Eternité 

     

    14

                                                   

                                                                                                                                                                                                                                             ( livret 3 : page 74 - fragment - ,  page 75 ) 

     

    « 1416 »